Travail d’équipe chez AgriRÉCUP, même à distance

Autrice Bailey Pryce, stagiaire chez AgriRÉCUP,

Étudiante en quatrième année à l’Université de Waterloo, Bailey Pryce se spécialise en environnement. Elle termine son stage coopératif chez AgriRÉCUP en tant qu’assistante commerciale.

Comme pour beaucoup de mes camarades étudiants, ce dernier stage a été quelque peu unique. En effet, la COVID-19 a changé le mode de fonctionnement de nombreuses organisations. Depuis mes débuts chez AgriRÉCUP en janvier 2021, j’ai passé très peu de temps au bureau. Je n’ai rencontré en personne que deux de mes collègues de travail. Au départ, je craignais un peu que cela ne limite ma capacité à absorber et à apprendre de mes collègues. Toutefois, je suis heureuse de dire que mes doutes se sont avérés infondés.

Comme étudiante, durant l’année scolaire 2019 à 2020, tout en occupant un emploi à temps partiel, j’ai vécu tous mes cours à distance. Donc, j’ai abordé mon stage en distanciel avec une certaine expérience. La gestion du temps, la garantie d’un espace dédié au travail et la cohérence des horaires sont toutes une seconde nature pour moi.

AgriRÉCUP offrait également des avantages importants. Les quinze membres de son équipe possèdent une forte culture du travail en équipe. Collaborer à distance constitue un exercice quotidien puisqu’AgriRÉCUP compte des bureaux à Lethbridge, à Moose Jaw, à Etobicoke et à Saint-Bruno de Montarville. Travailler avec quelqu’un qui n’est pas assis à proximité est tout à fait normal.

Alors que je craignais manquer les conversations près de la machine à café ou celles à la fontaine, j’ai réalisé que les cafés virtuels étaient la norme. L’équipe utilise les appels vidéo. Exception faite de quelques problèmes de mise en sourdine, ces plateformes se sont avérées fiables. Par exemple, la réunion hebdomadaire à laquelle toute l’équipe participe en temps réel s’est avérée utile. Elle permet d’échanger les idées de façon dynamique. En outre, nous avons même organisé une activité de renforcement de l’esprit d’équipe à l’échelle de l’entreprise. Malgré sa nature distancielle, le fait d’être en ligne n’a rien enlevé à cette expérience.

Au cours des huit mois ici, j’ai contribué à différents projets. Par exemple, j’ai vérifié les références et les faits concernant la caractérisation et la gestion des plastiques agricoles sur les fermes canadiennes. Au moyen de la liste de contacts des sites de collecte (plus de 2 000), j’ai compilé les données des collectes. J’ai composé différents textes pour décrire le beau travail des producteurs agricoles.

Le nombre de projets lancés par AgriRÉCUP durant ces temps difficiles m’impressionne. Je suis reconnaissante d’avoir eu la chance de participer à des projets bien rodés ou nouveaux de tous les coins du pays (Bulkley-Nechako au nord de la Colombie-Britannique, dans les magnifiques Prairies jusque-là peu connues de ma part, jusqu’à Souris Île-du-Prince-Édouard). J’ai constaté chez les agriculteurs insulaires leur enthousiasme à l’idée de recycler.

En fin de compte, les membres de l’équipe d’AgriRÉCUP se sont vraiment bien adaptés aux réalités de la COVID-19. Ils peuvent être fiers de leurs efforts, surtout de la façon dont ils se sont soutenus les uns les autres malgré l’éloignement.

Alors que mon mandat coopératif touche à sa fin, j’ai beaucoup appris sur cette industrie. J’ai aussi acquis des compétences cruciales en travaillant avec mes collègues ici à AgriRÉCUP. Je suis maintenant tout à fait à l’aise de participer à des réunions en ligne afin de partager mes points de vue, avec ou sans présentation. Je peux contribuer en ligne à des discussions énergiques qui font avancer les projets. J’ai eu l’occasion d’élargir mes compétences en matière de recherche professionnelle. J’ai appris à poser les questions susceptibles de faire avancer mon travail de manière efficace et efficiente, en personne ou en ligne. Sur la base de mon expérience chez AgriRÉCUP, je n’hésiterai certainement pas à assumer à nouveau un rôle entièrement à distance. Je vais m’épanouir peu importe le type d’emploi que l’avenir réserve à ma génération.

Nota : Ce fut un plaisir de voir Bailey travailler avec l’équipe d’AgriRÉCUP. Elle a contribué de façon remarquable à de nombreux projets pendant son séjour parmi nous. Toute l’équipe d’AgriRÉCUP lui souhaite ce qu’il y a de mieux. Nous sommes impatients de voir ce que l’avenir réserve à ce membre talentueux de sa classe !