Autrice : Alyssa Brown, représentante, administration et exploitation

Les agriculteurs parlent, AgriRÉCUP écoute : étendre les programmes pour servir les intérêts sur le terrain

C’est avec plaisir que nous vous présentons le premier d’une série de blogues. Dans chacun de ceux-ci, un membre de l’équipe AgriRÉCUP partagera, en ses mots, ses intérêts et ses idées. Ainsi, vous pourrez associer un visage au nom des personnes avec lesquelles vous échangez de différentes façons (appels téléphoniques, courriels, message SMS ou autres). Nous espérons que votre appréciation à nous connaître égalera celle que nous éprouvons à travailler avec vous !

Autrice : Alyssa Brown, représentante, administration et exploitation

Au cours des dernières années, AgriRÉCUP a étendu ses programmes à travers le Canada. Ses taux de collecte ont augmenté. AgriRÉCUP a réussi à lancer de nouveaux projets pilotes. Faire partie d’une équipe aussi dynamique m’enthousiasme et offre de nombreuses possibilités. Je suis heureuse d’être de retour !

À titre d’étudiante stagiaire, Alyssa s’est engagée pleinement dans le processus de caractérisation des déchets agricoles.

J’ai eu la chance d’obtenir un baccalauréat en études environnementales, avec une mineure en géographie et en gestion de l’environnement, dans le cadre du programme Environnement et affaires de l’université de Waterloo. Pendant cette période, j’ai participé au programme coopératif proposé par l’université. En janvier 2016, j’ai été ravie de décrocher un poste d’une durée de huit mois chez AgriRÉCUP. L’an dernier, on m’a proposé un poste permanent chez AgriRÉCUP. J’ai sauté sur l’occasion.

Beaucoup de choses ont changé pendant mes quatre ans d’absence. En 2016, la collecte des contenants de moins de 23L atteignait 5,2 millions. Au même chapitre en 2020, nous avons inscrit 5,6 millions. Notre programme de contenants de vrac non consignés a presque doublé ses résultats (35 000 unités collectées en 2016 contre 62 000 en 2020).

En stage, j’ai participé à nos programmes dans l’Ouest et l’Est du pays. J’ai découvert le fonctionnement des sites de collecte et la séquence des événements chez AgriRÉCUP. De plus, j’ai visité un certain nombre de sites où j’ai échangé avec les responsables de sites. L’enthousiasme à participer, manifesté par les détaillants et les agriculteurs m’a frappée. Tous visaient l’amélioration des programmes.

Maintenant, à titre de représentante (administration et exploitation), au lieu du travail en coulisses effectué comme coopérante, je contribue à la gestion du volume de plastique. J’en retire une grande satisfaction. Je soutiens directement nos 1 200 sites de collecte. Eh oui, je suis peut-être la personne à laquelle vous avez envoyé un courriel ou parlé au

. N’hésitez pas à me poser des questions ! Les personnes rencontrées aux sites de collecte partagent ma passion d’aider les agriculteurs à garder leur cour propre. Elles désirent voir les contenants en plastique recyclés en de nouveaux produits utiles. Les tuyaux de drainage agricole utilisés aux champs constituent un bon exemple. L’augmentation de nos chiffres de collecte montre que leurs efforts, ainsi que ceux de mon équipe, portent fruit.

J’aime vraiment l’approche d’AgriRÉCUP. Lorsque nos cultivateurs parlent, nous les écoutons. Nous savons qu’ils veulent davantage de moyens pour recycler la pellicule d’enrubannage pour ensilage et pour balles, ainsi que la ficelle. Présentement, AgriRÉCUP mène des projets pilotes dans plusieurs provinces. Il s’agit d’explorer les différents moyens de recycler ces plastiques, sans compromettre l’amélioration continue de nos programmes établis de longue date. Les agriculteurs de l’Alberta et du Manitoba ont manifesté un intérêt pour de nouveaux moyens de transporter les contenants vides vers les sites de collecte. AgriRÉCUP a répondu en proposant une initiative de collecte au moyen de sacs de collecte. Nous nous réjouissons du fait que les agriculteurs étaient prêts à nous faire part de leur demande. De leur côté, les détaillants désiraient nous aider à distribuer les sacs de collecte. Ils demeurent ouverts à de nouvelles méthodes de travail.

AgriRÉCUP a progressé au cours des dernières années en partie grâce à la volonté de nos intervenants d’aider les agriculteurs. Mes collègues et moi continuons à servir le secteur avec enthousiasme et dévouement. Notre rapport annuel 2020 le souligne. J’ai hâte de voir ce que les quatre prochaines années nous réservent. Je suis heureuse de participer aux développements futurs de cette industrie progressiste, tournée vers l’avenir.