Les plastiques à usage unique font les manchettes. Voici notre opinion

Auteur : Barry Friesen, Directeur général

Au cours des deux derniers jours, deux annonces faites par le gouvernement sont reliées, d’une certaine façon, aux plastiques à usage unique. Elles pourraient avoir un impact sur l’agriculture canadienne.

Au niveau fédéral, le gouvernement a annoncé des plans pour :

  • interdire les plastiques à usage unique qui nuisent à l’environnement dès 2021 ; et,
  • s’assurer que les entreprises qui fabriquent des produits en plastique ou utilisent des emballages en plastique soient responsables de la collecte et du recyclage de leurs déchets en plastique.

En Ontario, le ministère de l’Environnement, de la Protection de la nature et des Parcs souhaite :

  • Améliorer le taux de détournement et augmenter la quantité de matériaux pouvant être recyclés ;
  • Réduire les déchets dans les collectivités et dans les parcs ; et
  • Améliorer le programme des boîtes bleues de l’Ontario en exigeant des producteurs qu’ils assument le coût du recyclage des produits qu’ils produisent.

L’an dernier, les plastiques, y compris les plastiques à usage unique, ont compté pour la majorité des 4 500 tonnes gérées par AgriRÉCUP de la part de ses membres. On évalue à 40 000 tonnes la quantité de plastique agricole utilisée annuellement au Canada. Cela signifie que nous en avons géré juste un peu plus de 10 %.

Donc, que signifient ces annonces pour les intervenants et les autres joueurs engagés dans la gamme de programmes d’AgriRÉCUP ?

Bien que ces initiatives se concentrent principalement sur les emballages et sur les produits domestiques, les gouvernements regardent aussi du côté du détournement général des déchets. Ils croient que plus de programmes payés par les producteurs, comme ceux d’AgriRÉCUP, contribueront à améliorer la situation. Cela signifie que les produits en plastique qui ne font pas présentement partie de programmes ou qui affichent un faible taux de recyclage pourraient faire l’objet d’une réglementation.

C’est là aussi un excellent rappel qu’il ne faut pas s’asseoir sur nos lauriers. Nous pouvons et nous devrions faire mieux. Heureusement, l’amélioration continue fait partie de l’ADN du recyclage et de l’industrie agricole. Donc, les deux vont de pair naturellement.

Comment allons-nous y arriver ?

Par chance, nous avons déjà commencé. En plus de nos programmes autonomes, permanents, (apprenez-en davantage ici), nous menons des projets pilotes de collecte de certains plastiques agricoles en Alberta, au Manitoba et au Québec.

AgriRÉCUP a aussi fait une demande pour une subvention auprès d’Agriculture et Agroalimentaire du Canada afin de travailler avec les groupes de producteurs agricoles de partout au Canada pour tracer la voie vers une meilleure gestion des plastiques agricoles.

Nous savons que les producteurs agricoles veulent aussi des programmes. Nos recherches démontrent constamment que les producteurs agricoles veulent les meilleures options pour gérer les déchets de plastique à la fin de leur vie utile.

Demeurez à l’écoute ! C’est une période stimulante pour travailler dans les secteurs des plastiques et du recyclage. L’année 2019 marque notre 30anniversaire. Nous prédisons d’importants progrès avant même d’atteindre nos 35 ans.

Pour plus d’informations

Voir : Fiche signalétique : les plastiques à usage unique en agriculture

AgriRÉCUP, un leader canadien centré sur la gouvernance en agriculture, est mieux connue pour son programme de recyclage des contenants vides et ses campagnes de collecte de médicaments pour bétail dont on ne veut plus ou périmés.